Derniers Jours au Laos – Arrivée à Si Phan Don

Du 10 – 13 Mars 2012

Laos-physical-mapd

resized_DSC04980

resized_DSC04823

resized_DSC04827

resized_DSC05076

resized_DSC05047

resized_DSC05136

resized_DSC05163

resized_DSC05123

resized_DSC05117

Publicités

Vues du Mékong au Si Phan Don

resized_DSC05203

resized_DSC05208

resized_DSC05111

resized_DSC05074

resized_DSC05162

resized_DSC05070

resized_DSC04835

resized_DSC05276

Le Plateau de Bolaven: aux Chutes & aux Ruines de Champasak

DSC04468DSC04495DSC04503DSC04624DSC04621DSC04601DSC04580DSC04715DSC04754DSC04704

Laos-physical-mapc

Vang Vieng, Laos

1 – 4 Mars 2012

Fin Février, on quitte la grande nature du nord Laotien pour continuer notre périple vers le sud, nous rapprochant peu à peu de Angkor Wat au Cambodge.  C’est ce site qui occupe notre imagination. Il est là, à la frontière de notre réalité. On en a entendu tellement parlé… ce qui met un peu de pression. Avoir de hautes attentes prépare surtout à la déception.

Mais avant d’arriver là, la situation est complètement l’inverse: les sites qu’on se prépare à visiter nous sont complètement inconnus, donc nos attentes étaient nilles.  Et comme Irène a fait un travail de préparation exceptionnel, on s’est beaucoup amusés dans des endroits très charmants.

Donc, départ en mini bus de Muang Ngoi pour retourner sur Luang Prabang, où on fera le transfert vers Vang Vieng, dont la réputation n’est pas trop reluisante: party town bruyante remplie de jeunes en quête de saoûlerie, d’excès, de débordements de tous genres… On peut même louer des armes de tous genres: pistolets, fusils, mitraillettes, Ak-47, grenades et tirer sur des cibles ou encore sur une sélection d’animaux – le plus cher: faire sauter une vache au bazooka. On voit le genre.

Tout au moins, on y vient pour descendre la rivière sur des tubes en s’arrêtant à quelques uns des nombreux bars qui longent la rivière sur sa première section.

Qu’y a t il donc d’attirant pour nous? Le village – plutôt charmant – offre tous les services de la vie occidentale moderne et compte plusieurs restos de cuisines internationales différentes – ce qui fera changement de l’offre disponible dans la jungle du nord. Mais en fait, c’est la nature environnante qui épate le plus: une zone de monts karstiques innombrables style Baie de Halong – sauf sur terre. Des dizaines de routes de campagnes les sillonent et contournent, ce qui veut dire: hop sur la moto, à la recherche de grottes, points de vues, sentiers variés, trous d’eau cachés, etc…

Mais il fait chaud, très très chaud – un chaud sec et poussièreux.

On est arrivé aux petites heures du matin en autobus. Trop tard pour bien choisir notre premier logement mais pas si tard qu’on peut raisonnablement faire une nuit blanche. Ne pas oublier qu’on débarque d’un long parcours en bus sur les routes Laotiennes fameusement horribles

On s est donc pris une première chambre dans un hotel qu’on pouvait vori à travers champs, non loin de la grand-route. Au matin, on a paqueté nos p’tits et on s’est installés (un peu trop vite) dans un gîte genre motel sur le bord de la riviere – mais on n’y est resté qu’une nuit car le lendemain on a traversé la rivière et on a découvert la vie au pied des monts karstiques.

Laos-physical-map of the northb

Les Ponts et les Monts

 

resized_DSC03979

On s'établira au fonds là bas

Tous ces ponts...

resized_DSC03948

resized_DSC03942

Charmant et mystérieux

resized_DSC03967

resized_DSC04197

resized_DSC04158

resized_DSC03991

Notre chez-nous
Derrière le trou d'eau, un petit sommet qui cache ce Bouddha tout en haut.

Le blue lagoon, si je me souviens bien - pas si facile à trouver

Le soleil tape pas à peu près

Le soleil tape fort

Les Cambodgiennes sont assez modestes.

Malgré la chaleur oppresante, les Cambodgiennes se baignent toutes habillées par modestie.

 

 

Muong Ngoi : les alentours, le marché, notre guesthouse

Fin Février 2012

À Muong Ngoi: on y resterait bien plus longtemps.  J’y serais peut être encore si j’avais pu rester. LE plan: trouver une petite cabane toute simple mais avec cuisinette quand même; + des bons livres; + des souliers de randonnée = le tour est joué.

C’est le calme et le réconfort d’un éden de verdure – toute l’année. Il y a trop de va et vient à ton goût?  Awaye, fly!  baluchon à l’épaule tramontane. C’est non seulement faisable et souhaitable mais économique.

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

image

Zen in Muong Ngoi Neua

Derniers jours de Février 2012

Accessible par bateau seulement, Muang Ngoi est un village ceint au milieu de promontoires karstiques en dents de scie. En deux mots:  paisible, idyllique.  Cependant le calme pur étant une commodité recherchée, tout est déjà bien en place pour accueuillir les visiteurs. C’est encore la Banana Pancake Trail, mais dans sa meilleure version: minimale.

La vie continue au même rythme que toujours. C’est la rivière qui protège du mercantilisme cacophonique de la consommation moderne habituelle; elle qui donna naissance au village et qui depuis garde toujours le dessus.

C’est une zone de villages de minorités ethniques différentes qui semblent co-exister sans problème. Partout où le relief le permet, des champs de riz et des élevages de buffle.

On se promène partout à pied – lentement, vu la chaleur très lourde. Comme il m’arrive souvent, j’ai des flashbacks du Mexique profond. On peut encore se sentir premier-à-passer-par-là ou du moins seul et loin; et le ciel la nuit est à couper le souffle.  Mais contrairement au Mexique, on se sent en parfaite sécurité. Aucune violence dans l’air, aucun sentiment d’aggressivité ou de machisme. On sent qu’on pourrait partir tout de suite, sur le premier sentier venu, au simple gré de notre curiosité. C’est à ce point accueuillant et sécure.

Montagnes, pics et pains de sucre pullulent, semblant se faire des jambettes. Caché derrière chacun, on s’en est rendu compte au fil de nos randonnées, un village à la fois isolé et tout proche. Les sentiers continuent, bifurquant vers d’autres rizières, d’autres pitons ou le long d’un ruisseau de plus en plus profondément, loin du familier.

Qui un jour n’a pas voulu tout laisser: le téléphone, la télé, les engagements et exigences de la vie moderne? C’est ici le chemin. Remplissez votre sac à dos de bons livres (quand même) et de quelques dollars et marchez 1, 2 ou 3 jours. Au bout c’est silence radio. 1.50$ la nuit, à peine plus pour manger. Le temps qui manquait toujours, qui ne se laissait rattraper se déroulera à vos pieds, tapis rouge de la sérénité.

NorthEast upriver. Pointing at Vietnam.

Our stop lies an hour away..

resized_DSC03607

Still pretty early. A light chill in the air. Goodbye ol’Nong Khiaw, we barely knew ye.

resized_DSC03614b

resized_DSC03628cropt

Brève rencontre lors d’un débarquement.

resized_DSC03661

Quand soudain…

resized_DSC03669bOn y est – Muong Ngoi Neua

La chance!  Au premier stop pour manger, deux petites amies sortent nous voir.

resized_DSC03684

resized_DSC03689

7hres de plus en bateau, le croisement pour le Vietnam.

Même si l’envie nous prenait, no dice.  Visa-on-arrival pas dispo

resized_DSC03716bUne autre fois peut être…

Down river

resized_DSC03725

Comme partout, un potager occupe les bords de la grève.

resized_DSC03730

 Chanceux. La vue du jardin de notre guesthouse.

resized_DSC03732b

Unexploded Ordnance (UXO). On average, 200+ mangled yearly from illicit US UXO cluster bombs from the Vietnam war making Laos the world’s most ever bombed nation (without ever itself being at war!!).       Never compensated nor acknowledged.

« over half a million American bombing missions dropped more than 2 million tons of ordnance on Laos »

http://en.wikipedia.org/wiki/Unexploded_ordnance#Laos

resized_DSC03735

 

So…

This is it basically…

resized_DSC03753I like the look of this.

Et à part ça c’est de la trail.

Genre: 20 minutes de marche dans les terres et on a…

resized_DSC03929

 More to come.

The Nam Ou as a Sustainable Resource

Everybody seems to pitch in in Nong Khiaw. Whether it be panning for gold on the shore, wading in to collect seaweed or algae, or paddling their boat to a choice spot to throw their net in and see what they can pull out.

resized_DSC03473

resized_DSC03469

resized_DSC03478b

resized_DSC03472

The seaweed is thoroughly cleaned and then beaten to a pulp. Then, I’m not sure if it’s cooked but it s mixed with onion and other spices, spead thin onto bamboo screens and dried in the sun.

resized_DSC03520

resized_DSC03487

resized_DSC03458c